il était une fois la reine et la voleuse

 Quatrième de couverture

Un soir de pluie sur une route à la sortie de Boston, Emma rumine sa colère envers sa petite amie qu’elle vient de trouver au lit avec une autre. Le pied sur l’accélérateur, elle perd le contrôle de son véhicule et c’est l’accident. Quand elle se réveille, sa voiture encastrée dans un arbre, plusieurs hommes entourent son quatre-quatre armés d’épées, d’arbalètes et de lances. Est-elle en train de rêver ?

 

 

Mon avis

Cette lecture a été une découverte. J’avais déjà pu voir la couverture et des résumés de cette histoire à plusieurs reprises, mais j’hésitais à la lire. Cette réflexion se justifiait par la proximité de l’intrigue avec la série Once Upon A Time. Ce livre est d’ailleurs une fanfiction, centrée sur Emma et Regina.

Néanmoins, une amie m’a poussé à franchir le pas et je ne le regrette pas ! J’aurais pu passer à côté d’une belle aventure. Si ce livre existe en version intégrale, regroupant les trois tomes, j’ai opté pour l’achat des trois bouquins séparément, n’étant pas certaine d’accrocher.

Dès que j’ai commencé à lire la première page, j’ai été embarqué dans l’intrigue. Bien que proche de la série, elle s’en débarque par son originalité. En effet, malgré des similitudes avec Once Upon A Time, reprenant notamment la malédiction et le fait qu’Emma soit la fille de Blanche Neige et son prince, il n’est en rien question pour Emma de briser le sort. Et non. Son arrivée dans les terres de Northumbrie est d’ailleurs ce qui m’a convaincu. Il n’est donc pas question de sauveuse dans cette intrigue. Bien au contraire, puisque Emma arrive dans le royaume de ses parents par le pur des hasards.

J’ai donc été surprise dès l’arrivée de la blonde dans la forêt. De plus, l’ignorance d’Emma sur le lieu où elle se trouve, amène des répliques comiques de sa part. Parfois, un petit rire m’échappait ! J’ai été happée par la lecture de ce tome. Les aventures successives et les obstacles me tenant en haleine jusqu’à la fin.

Il n’en reste pas moins que cette histoire, est avant tout une histoire d’amour. En effet, je suis tombé amoureuse de La Reine, alias Regina, en même temps qu’Emma. Leur rencontre a été une véritable surprise. Je ne m’attendais pas du tout à cela pour être honnête. Même si on se doute qu’elle va survenir, elle arrive d’une telle façon que je n’ai pu qu’en redemander. Leur amour fait face à une multitude d’obstacle. Ne serait-ce que leur rang. Pourtant, je suis tout de même déçu de la rapidité avec laquelle elles entament leur relation. Certes, dans les contes de fées, les personnages tombent amoureux au premier regard, cependant, je m’attendais à une plus longue attente de ce côté-là dans cette histoire. Cela n’a pas été le cas. Après plusieurs pages, les protagonistes sont déjà ensemble, et le reste du tome étale leur amour.

Un autre point que m’a quelque peu dérangé dans ma lecture : les scènes matures récurrentes. Ces dernières prennent vers la fin du tome 1 une grande part à l’histoire. Si bien que parfois, on oublie qu’Emma et Regina partagent une véritable histoire d’amour. L’érotisme mesuré remplace la tendresse, les attentions et l’intrigue même centrée sur l’amour interdit des deux personnages.

Pour autant, la dynamique entre Emma et Regina est ce qui maintient l’attrait à cette intrigue. A l’opposé l’une de l’autre, leur caractère donne lieu à des dialogues créant des étincèles et des réactions sincères. Mais là encore, j’ai noté un point négatif. Les personnages manquent de construction pour ma part. Ils n’ont pas de profondeur, d’ailleurs, leur passif n‘est jamais abordé. Autrement dit, si la série Once Upon A Time est inconnue dans nos esprits, il peut s’avérer difficile de s’identifier aux personnages et de les comprendre.

Regina est le personnage sur lequel j’ai le plus de regret. Bien introduit, j’attendais à ce qu’elle soit mise en avant durant le reste du livre, et pourtant, j’ai encore cette impression de retenue dans ses actions. Je m’explique. Etant la méchante Reine, son caractère de feu semblait étouffé, contraint dans certains dialogues. De plus, au fil du livre, j’espérais avoir plus de renseignements sur son passé, mais cela n’est jamais venu. Ce qui est dommage.

Pour ce qui est des personnages secondaires, notamment Blanche-Neige et David, son mari, ils ne sont présents que pour l’intrigue. Je ne portais pas Blanche-Neige dans mon cœur avec la série, mais dans cette histoire, elle m’irritait d’autant plus. Pour dire, il m’est arrivé de ne pas lire ses dialogues ou ses passages. Ce n’est pas bien…je sais.

 

Malgré tout, le style d’écriture m’a fait chavirer. La simplicité a eu son effet sur ma personne, me rendant addict à cette histoire. Le rythme et la fluidité m’emportait toujours plus loin dans cette intrigue surprenante et originale.

Pour les amoureux de la série Once Upon A Time et du couple SwanQueen, ce livre est un must have ! Le tome un va vous rendre accro à cette histoire d’amour et d’aventures dans les contrées de la forêt de Northumbrie. Une fois commencée, vous n’aurez d’autres choix que de lire les tomes suivant afin de connaître la suite.

Si après avoir lu cet avis, vous êtes certains d’aimer, d’accrocher à cette lecture, je vous recommande d’acheter l’intégrale de la trilogie. Si au contraire, vous êtes dans la même situation que j’ai pu l’être, débutez par lire le premier tome en optant pour les tomes séparés. Je suis néanmoins certaine que la magie de ce roman va vous envouter comme j’ai pu l’être.

Alors n’hésitez plus, succombez à : Il était une fois la Reine et la Voleuse.

Ce livre vous fait envie ? Vous pouvez vous le procurer en cliquant sur le lien : http://amzn.to/2i8C68S

 

Passage favori

«  Tous se tournèrent vers la Méchante Reine, y compris Emma qui la vit descendre et approcher, tenant de part et d’autre sa longue et magnifique robe noire avant de s’arrêter devant elle.

—    Je veux un baiser…Dix milles écus d’or valent au moins un baiser »

Il était une fois la Reine et la Voleuse, tome 1, page 93
Suis moi et abonnes toi
error

3 Replies to “Il était une fois la Reine et la Voleuse”

  1. Ah ah. Faut pas chercher pourquoi je commence par ça, ça m’est passé par la tête au moment de commencer à écrire. Bref.

    Donc, depuis le temps que je veux aborder ce sujet avec une personne ayant lu ce roman. Pas de chance ça tombe sur qui aura le courage de me répondre.^^

    Alors comme je l’avais annoncé avant la migration, mon post va concerner un événement dans le second tome. Donc pour les personnes ne l’ayant pas lu ATTENTION SPOILER !!!!

    Je n’ai pas relu les passages que je souhaite aborder, cependant, nous sommes bien d’accord sur le fait qu’il y a un « décalage temporel » (ou je ne sais comment l’appeler) entre notre monde et la forêt enchantée ?
    – Tout d’abord pourquoi Emma ne le subit pas comme c’est le cas pour Regina ? Puisqu’elle vient bien elle aussi de là-bas pour autant que je me souvienne. Alors oui, au début du second tome elle n’a pas à vieillir prématurément outre mesure, mais pourquoi quand elle est arrivée dans notre monde ça n’a pas été le cas ? Parce que j’imagine qu’un bébé qui grandit à vitesse grand V ça se remarque et ça finit dans un labo à subir x expériences, ce qui n’est pas évoqué. Ou au moins elle s’en serait souvenu et n’aurait pas ainsi été surprise de ce qui arrive à Regina.
    – Ensuite, admettons que pour x ou y Emma ne subit effectivement pas cette « distorsion temporelle ». Si Emma a grandi normalement, jusqu’à 28 ans ou je ne sais plus quel âge (pardonnez-moi, à force je me mélange entre la série, le roman et toutes les fanfictions que je peux lire). Ces 28 années ont donc été transformée en une éternité dans la forêt enchantée puisque le temps s’y déroule plus rapidement. Même si la malédiction fige les gens, ils ont conscience de ce qu’il se passe, et il me semble bien qu’à un moment on parle de 28 années, et non de je ne sais plus, non plus, quel ratio évoqué dans l’histoire lorsque Regina se retrouve donc sur le point d’accoucher.
    – Enfin, est-ce que quelqu’un a compris un seul mot de ce que je viens de tartiner ? Parce que je sais exactement ce que je veux dire mais pour le retranscrire, ce n’est pas gagné. :o/
    Et si c’est le cas, y aurait-il une âme charitable pour tenter de me répondre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial