je te vois swanqueen fanfiction

Désorientée sur le trottoir, les bruits pour seul guide, la jeune femme appelait son compagnon, parti comme une furie, sans prévenir. Ses mains fermées dans des poings, elle se sentait vulnérable en plein milieu de tous ses bruits puissants. Les moteurs de voitures, les pas des passants, les sonnettes des magasins, les conversations téléphoniques, tout n’était que cacophonie dans ses tympans. Les odeurs ne l’aidaient guère dans cette rue dépourvue de magasins. Elle savait à peu près où elle se situait dans la ville, par habitude. Le rythme de ce quartier était différent du sien. Il était plus animé, plus pressé. Les gens dégageaient du stress et cela ne venait pas seulement de la fréquence acharnée de leurs chaussures sur le sol, mais également des bleus commençant à se former sur son épaule droite, du aux passants qui la heurtaient. Ils rouspétaient évidemment de son inattention, sans savoir qu’elle ne l’avait pas fait exprès.

De pas indécis, elle avançait sur le trottoir cherchant de son oreille son compagnon d’arme. Elle se demandait la raison pour laquelle il avait filé aussi subitement, lui arrachant la laisse de sa main. Il était dissipé ces temps-ci, n’obéissant plus vraiment aux règles imposées, se rebellant par moments. Ce n’était guère gênant dans l’appartement, mais dans la rue, cela s’avérait dangereux pour eux deux. Surtout pour elle en réalité, car il était son repère dans les zones inconnues, et bondées.

Parmi les klaxons, elle entendit un aboiement particulier. Elle l’aurait reconnu n’importe où. Cet appel distinct, puissant, résonnant dans la foule. Seulement, il était difficile de savoir, où il se trouvait exactement, même s’il semblait proche.

Concentrée, elle progressait vers son meilleur ami, s’excusant tous les deux pas à un inconnu qu’elle percutait sur son passage.

–       Apache ?! La jeune femme appelait dans la rue, espérant un retour. Apache ?!

Un nouvel aboiement lui indiqua qu’elle était sur le droit chemin. Tout droit, légèrement sur la droite. Elle entendait une voix particulière, profonde, rauque, quelque peu raillée, parler hostilement à quelqu’un.

–       Attends que je trouve ton maitre toi, il ne paye rien pour attendre. On n’a pas idée de laisser un chien en liberté dans les rues, surtout quand le chien a tendance à sauter sur les inconnues, s’indignait la voix.

Elle avança déterminer et n’appréciant certainement pas les remontrances portées à son ami. De pas affirmés, elle arriva rapidement sur les lieux, se stoppant en entendant les soupires de l’animal. Il savait qu’il était sur le point de se faire punir pour son comportement en pleine rue.

 

Envie de continuer à lire cette nouvelle ? Retrouvez la sur fanfiction.net.

Suis moi et abonnes toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial