Je te hais mon Amour d’Audrey Girard de Gabbia

Je te hais mon Amour

« Je te hais mon Amour »est un roman qui revenait sans cesse à mes oreilles. Les lectrices qui me conseillent mes lectures n’avaient de cesse de me répéter que je devais absolument me laisser emporter par cette histoire. Il faut préciser que le livre était dans ma pile lecture, aussi longue que mon bras, et que c’est Audrey Girard de Gabbia en personne qui m’a convaincu de le lire. Je me suis donc exécutée.

« Je te hais mon Amour » relate l’histoire d’Ambre actrice célèbre dont la vie n’est pas si simple. Certes, elle a réalisé son rêve, mais partager les plateaux de tournage avec la personne qu’elle déteste ne va pas l’aider. De plus, Ambre tient particulièrement à protéger sa vie privée et avant tout son secret. Heureusement que parfois entre la haine et l’amour il n’y a qu’un pas.

Audrey Girard de Gabbia signe ici son second roman totalement fictif à l’inverse « D’une rencontre » qui était autobiographique. Ayant une envie soudaine d’écrire, l’auteur se met à son clavier sans plan ni intrigue. Né alors « Je te hais mon Amour » une romance avec un magnifique message sur la tolérance.

Comme je vous le disais plus tôt, le roman suit l’histoire d’Ambre, une jeune femme actrice dont la carrière à Hollywood prend son envol. Partagée entre ses deux vies, femme et actrice, elle tente de garder les pieds sur terre dans ce monde de strass et de paillette, mais surtout, elle essaye tant bien que mal de protéger son secret. Tout pourrait bien se passer si elle n’avait pas Rebecca en tant que partenaire de jeu. Cette dernière l’horripile sans qu’elle ne sache pourquoi et elle le lui rend bien. Entre vacherie, taquinerie et incompréhension s’en suit alors un jeu du chat et de la souris. Un « fuis moi je te suis, suis moi je te fuis » sur fond hollywoodien. Audrey Girard de Gabbia nous livre au travers d’Ambre un milieu encore jamais exploré dans un roman : le cinéma. Il est tout de suite apparent que des recherches aient été menées afin de rendre crédibles les passages écrits sur les studios et la vie de certains acteurs. Si Ambre est le personnage principal de ce roman, mon dévolu s’est porté sur Rebecca. Ce personnage complexe et mystérieux a su tirer son épingle du jeu ! J’ai adoré sa carapace et son manque d’assurance pourtant bien caché. Rebecca est une femme complexe qui cache bien ses qualités. L’autrice a su parfaitement retranscrire ses sentiments et sa personnalité au travers des yeux d’Ambre.

« Je te hais mon amour » est une romance et pas des moindres. Jusqu’au bout, je me suis demandée si oui ou non Ambre et Rebecca allaient admettre leur amour et si elles allaient le vivre ! Un suspense qui m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière ligne. Autant vous dire que j’ai lu le livre en une semaine ! Oui en une semaine ! Je tenais à savoir ! La relation entre les deux personnages n’a de cesse d’évoluer se dégrader, s’enflammer. Un véritable grand huit émotionnel qui m’a pris plus d’une fois dans ces filets. Je m’en remets encore n’ayant pas commencé de nouvelles lectures. Si la plupart des romances apportent la relation entre les deux personnes dès les un tiers du livre, vous pouvez me croire qu’ici ce n’est pas le cas ! Mais je me répète ^^. Ce que j’ai particulièrement aimé dans cette histoire c’est le contact entre les deux protagonistes. La défiance, l’insolence, le mépris, la complicité, la compassion sont des émotions qu’Audrey nous transmet au travers de la relation entre Ambre et Rebecca. Grâce à des surnoms oh combien plaisants et amusants, l’autrice accentue un peu plus le jeu du chat et de la souris entre les deux personnages.

Malgré la haine qui jaillit des deux femmes dès les premières lignes, leur attirance est si visible à nos yeux que cela nous subjugue. L’autrice nous livre des personnages si absorbés par leur mépris qu’elles ne comprennent pas ce qui leur arrive. En particulier Ambre qui devient alors une tête à claques infinie ! Je m’égare, pardonnez-moi. Outre le fait que la relation entre les deux femmes soit semée d’embuches, Audrey Girard de Gabbia nous offre un autre personnage qui mérite sa place dans ce roman plein d’amour : Emma. Pour des raisons évidentes de suspense, je ne parlerais pas en détail de cette petite fille spectaculaire. La seule chose que vous devez savoir chers lecteurs c’est que sa présence dans ce livre est un bol d’amour et d’air frais. Emma est mon second coup de cœur dans « Je te hais mon Amour » et je vous mets au défi de ne pas l’aimer !

Comme toute romance, les protagonistes principaux sont soutenus par des personnages secondaires, notamment Emma, mais surtout Alexia. Cette femme permet au roman d’avancer ainsi qu’aux réflexions d’Ambre de se former. J’ai beaucoup apprécié la gentillesse et la malice de ce personnage. Avec Emma, elle forme un duo rempli d’humour et de bienveillance. Maintenant que j’ai abordé les personnages secondaires, j’aimerais revenir sur Rebecca. Cela ne vous a pas échappé que cette femme était mon coup de cœur du livre. J’aimerais à présent vous dire pourquoi. Vue au travers des yeux d’Ambre, cette jeune femme est avant tout froide, distante et mal vue. J’ai énormément apprécié l’évolution que lui fait vivre l’autrice, car cela peut arriver à tellement de gens. Audrey a transmis un message important à travers ce personnage : ne pas se fier aux apparences. Je pense d’ailleurs que c’est pour cela que Rebecca est mon coup de cœur. Sous ses airs hautains et distants, elle est en réalité bien plus.

La plume de l’autrice permet à ce roman de s’évanouir, de nous transporter dans un manège amoureux dont elle seule a le contrôle. Je n’ai pas pu compter le nombre de fois où j’ai râlé contre Ambre pour son aveuglement ou Rebecca pour ses répliques maladroites. J’aurais dû être là pour leur expliquer ! Voilà que je m’emporte à nouveau, mais n’est-ce donc pas cela un bon roman ? Un livre, une histoire pour lesquels on s’emporte contre les personnages ? Je pense que oui. Je me suis régalée avec « Je te hais mon Amour », si bien que désormais, je donne des surnoms d’animaux à tout le monde ! Outre ce fait inutile, Audrey a un style certes simple, mais rempli d’émotion qui nous embarque dès les premières lignes dans son monde. Elle est sans détour, une autrice à suivre.

Le seul petit bémol que je peux reprocher à ce roman est l’usage du « je ». J’en ai parlé avec l’autrice bien entendu et je comprends parfaitement sa nécessité à user de la première personne pour rendre compte d’un certain point de vue. Néanmoins dans certains passages, l’usage de généralité me coupait parfois de l’histoire, accentuant certes les sentiments des personnages, mais honnêtement, la plume d’Audrey les transcrivait déjà parfaitement. Je pense que la troisième personne aurait peut-être donné une autre dimension à l’histoire. Mais ce n’est que mon point de vue. J’ai adoré « Je te hais mon Amour » malgré l’utilisation du « je ». Je pense que je suis toujours frustrée avec les romans usants de la première personne, car je souhaite toujours connaitre les pensées de l’autre personnage. C’est mon côté râleuse que voulez-vous !

Vous l’aurez compris, « Je te hais mon Amour » est une romance à lire absolument ! Ne passez pas à côté d’un livre rempli d’histoire, car oui Audrey en a inclus plusieurs dans la romance. Vous n’avez qu’à lire pour comprendre. En plus d’une belle histoire d’amour, l’autrice nous livre un magnifique message : la tolérance ! Alors, laissez-vous absorber par ce bouquin et pourquoi pas le haïr puis l’aimer à votre tour ;) ?

Passage ou réplique préférée

    On t’a déjà dit que tu embrasses très mal ? déclare-t-elle avec un sourire sadique.

    Bizarrement, non ! Et toi, t’a-t-on informée que ton haleine était plus que passable ?

    Oh, tu veux parler de l’ail ? C’est tout à fait normal ! ….

Vous avez l’interview avec Audrey sur son second roman ? Pas de problème ! Voici un lien direct vers la vidéo :

Interview avec Audrey

Pour suivre Audrey Girard de Gabbia

Page Facebook

Youtube

 

Acheter Je te hais mon Amour

Je te hais mon Amour

 

Suis moi et abonnes toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial