Gina livre lesbien chronique lesmotsdelaurie

Gina est un livre lesbien écrit par Kyrian Malone et Jamie Leigh aux éditions Steditions. Ce livre fut le premier de ce duo que j’ai eu la chance de lire. Je me souviens très bien avoir eu un coup de foudre pour la couverture. Elle m’intriguait avec ce visage et ces couleurs bronze. Le résumé a eu raison de moi, et j’ai donc acheté ce bouquin.

J’écris cette chronique alors que cela fait bien un an que je n’ai pas lu cette histoire. Cependant, rien qu’en tenant le livre dans mes mains, mes yeux se posant sur la couverture si particulière, je me souviens de tout. Je peux donc dire que cette histoire m’a marqué.

Pour une première lecture de ces auteurs, j’ai accroché tout de suite à la fluidité, mais surtout, le monde dans lequel nous emporte cette histoire. Si vous avez entendu parler du MMA, Mixed Martial Art, ce livre introduit une jeune femme dans cet univers pourtant si masculin.

Nous suivons l’arrivée de Gina Cortese, une italienne originaire de Sicile qui débarque à Las Vegas afin de continuer sa percée dans le MMA. Ce personnage principal est plus qu’intrigant. Entrainée par sa passion, tous ses choix sont justifiés par cette envie irrépressible de se battre. Chaque passion a son explication, celle de Gina nous est révélée à mesure des pages. Même si cette héroïne est attachante, un caractère bien trempé, je suis tout de même restée sur ma faim.

En effet, si le passé de la combattante est abordé, évalué, il n’en reste pas moins que cela est fait rapidement, se préoccupant plus du présent. Ce qui est normal en soit, mais j’aurais aimé plus de profondeur dans ce personnage central. Il lui manquait un petit quelque chose pour le rendre incontournable.

L’univers MMA m’a fasciné tout au long de ma lecture. Il est évident que des recherches ont été faites pour pouvoir nous produire de tels détails. C’est tellement appréciable de ressentir cet effort dans la lecture, nous portant, entrainant un peu plus dans le monde du combat. Les scènes de combat, les championnats sont excellemment décrits. Il est donc très simple de se représenter, imaginer la scène entre les deux adversaires. De même pour les entrainements de Gina avec son coach ainsi que le gymnase dans lequel elle évolue. Les lieux sont décrits à la perfection dans cette histoire, et cela est appréciable.

Il y a tout de même un hic dans ce livre. Il en faut bien un : la rapidité de la romance. Elle entre en compte dès la troisième page de l’histoire. Pour un bouquin contenant 228 pages, je m’attendais à ce que cette dernière soit prolongée jusqu’au dernier moment. Au lieu de cela, elle est l’épicentre de l’histoire, éludant presque le plus important : le MMA.

La relation Gina et Jennifer vole la vedette à l’univers pourtant passionnant du combat, porté par les épaules de la latina. Cette phrase souligne d’ailleurs le manque de profondeur du personnage de Gina. Je suis certaine que si la romance entre les deux femmes avait pris le temps d’être développée, et n’avait éclaté qu’aux dernières pages, Gina aurait été un personnage incontournable des livres lesbiens. Elle est forte, à son caractère, des valeurs, mais surtout sait se battre. Malheureusement, ce personnage est noyé par sa relation avec la fille du coach.

Certes, elles apprennent à se connaître, seulement, leurs moments ensemble occultent celui de l’entrainement, des combats. À mesure que nous avançons dans l’histoire, la promesse du début devient une recherche. J’ai cherché à l’époque la sensation que j’ai ressentie dès le premier combat de Gina. Cette envie de lire, de découvrir sa passion, sa force. Le feu s’est éteint lorsque Jennifer et elle ont commencé à se tourner autour. Les problèmes ne relevaient plus du MMA désormais. Leur relation devait rester secrète pour la réputation de la latina, et l’opinion du père de Jennifer, autrement dit le coach.

Leurs scènes ensemble étaient assez légères au niveau des dialogues, mais le style d’écriture compense amplement. Fort heureusement d’ailleurs, car à relire certaines répliques, cela serait tombé dans le niai. L’histoire a été écrite en 2012, j’en suis consciente. Je donne simplement mon avis aujourd’hui, car j’ai posé les yeux sur ce livre en rangeant ma bibliothèque. Je me suis dit, pourquoi pas.

Que les choses soient claires. Le style d’écriture de ces deux auteurs a évolué depuis le temps. Gina reste une lecture agréable et une plaisante découverte de ces autrices. Je ne regrette pas avoir découvert leur univers au travers de Gina. Cette histoire m’a transporté à l’époque. La preuve en est que je me souviens parfaitement de l’intrigue, de certaines scènes un an après ma lecture.

L’histoire est fluide, intrigante avec de la romance.

Bien que j’aurais plus apprécié une histoire d’amour moins présente, plus sur le deuxième plan, et de la profondeur sur le MMA, les auteurs ont fait un remarquable travail. Le style d’écriture est efficace, aucun moment de vide dans notre lecture.

J’ai presque failli oublier de vous parler du personnage de Gaige. Ce dernier n’est présent dans l’histoire uniquement pour nous permettre de détester l’un d’entre eux. Gaige est le personnage détestable de l’histoire. Il y en a généralement, et là, c’est lui. Je n’ai pas pu me retenir de le détester, il est dépeint comme un salaud, pardonnez-moi de l’insulte, mais l’écriture utilisée pour le décrire le sous-entend. Gaige ne sert malheureusement qu’à nuire au couple, car ex petit ami de Jennifer jaloux. Ce personnage aurait pu ne pas exister, ne pas faire partie de l’histoire, et cela n’aurait pas été plus mal. Parfois il apparaissait uniquement pour venir troubler le bonheur parfait des deux femmes, et honnêtement, cela était lourd. Comme un pion qu’on utilise à sa convenance pour combler ou ajouter des problèmes. Gaige est donc le pion utilisé dans cette histoire pour amener des rebondissements.

Ces rapports avec Gina sont dignes d’un combat de coqs dans une basse-cour. Je suis dure me direz-vous ? J’exprime seulement mon ressenti sur ce personnage. J’ai connu des personnages détestables plus intéressants que ce dernier. Comme je l’ai déjà dit, il est là uniquement pour jouer les trouble-fêtes, alors qu’il aurait pu y avoir d’autres facteurs bien plus surprenants que Gaige.

Après cette note négative, je ne peux pas vous laisser avec une opinion négative sur ce livre, car mine de rien, il est celui qui m’a poussé à acheter d’autres œuvres de Kyrian Malone et Jamie Leigh., dont Il était une fois la Reine et la Voleuse. Cette histoire a été à l’époque une découverte d’un style d’écriture, du monde MMA.

Passage préféré

« L’homme devant Gina n’hésita qu’une malheureuse seconde avant de débuter son attaque. Il tenta un crochet du droit, mais Gina l’évita en sautillant sur elle-même. Son bras gauche partit en direction du visage de l’homme qui le para, mais distrait, ne vit pas son poing droit arriver à pleine puissance. Sa joue fut écrasée sous l’impact et son visage se détourna. Il recula de deux pas, pris par surprise. »

Page 7

 

Je vous propose donc de vous faire votre propre opinion sur Gina en achetant le livre, le lisant et me donner votre avis ensuite. L’histoire reste du Kyrian Malone et du Jamie Leigh : prenante, détaillée, recherchée.

http://amzn.to/2DnzQjr

 

Si cette article vous a plu, partagez le, likez le à l’aide des icones disponible en bas à gauche ! Laissez également un commentaire pour donner votre avis sur le livre. L’avez-vous lu ?

Suis moi et abonnes toi
error

One Reply to “Gina de Kyrian Malone et Jamie Leigh”

  1. Bonjour, bonjour,

    Je commencerais tout d’abord par dire qu’il y a du grand progrès, tu nous parles d’un livre en français.^^ Que va t il tomber ? :op
    Next (et là on remarque que je viens de faire une remarque sur la langue de Shakespear qui me pose problème et qui me fait « ronchonner » (c’est si rare) pour finalement enchaîner avec un mot anglais, ça dresse tout de suite un portrait pas du tout casse bonbon et dérangé de la fille…), tu commences par parler de la couverture et je ne me souvenais pas avoir vu que celle-ci ressemblait à celle que tu nous proposes. Effectivement, après recherche j’ai pu constater que certaines d’entre elles avaient changé, notamment pour des certains des romans en ma possession également. Peut être sommes nous en possession d’exemplaires qui vont devenir collector.^^ Bref, tout ça pour dire que ce qui a pu t’attirer sur cette couverture « à l’époque » n’aurait peut-être donc pas eu le même impact aujourd’hui étant donné les modifications qui y ont été apportées, bien que les mêmes tons de couleur soient respectés.

    Ensuite, le simple fait que cette histoire t’ait marquée est susceptible de susciter mon intérêt. Cependant, ton engouement semble moindre comparé à celui The Loudest Silence ou ça vient de moi ? Et forcément ce n’est pas le « bon » des deux qui est en français. Du moins celui pour lequel tu as réussi à me frustrer le plus de ne pouvoir y accéder. Effectivement, si tu écris un artcile sur cette lecture c’est forcément que tu lui trouves suffisamment d’intérêt pour nous en parler, néanmoins, malgré les points positifs que tu rapportes, j’ai cette impression de… je sais pas, mais ça va pas. Ça ne veut pas dire que ce ne serait pas un livre que je n’achèterais pas puisque ton article éveille une certaine curiosité mais pour le moment j’ai d’autres romans sous le coude en attente d’être lus et Gina n’est pas passé en tête de liste, comme un certain autre le fera samedi…^^ Donc je me le garde en tête pour de futurs achats.

    Quand je lis ton article et m’attarde sur un des points qui t’a dérangée, j’en viens à me demander si cette histoire est une romance sur fond de MMA ou une histoire de MMA sur fond de romance, et si c’est de la que vient l’éventuel problème. Le non équilibrage des deux. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas à me poser la question de savoir si elles vont mettre longtemps à se tourner au tour ou non, il semblerait que ce soit assez rapide. Qu’il est davantage traité des obstacles liés au fait de garder cette histoire officieuse plus qu’à d’autres qui se seraient concrètement opposés à leur relation.

    Toujours est-il que pour ma part, il est toujours agréable de lire un de tes articles concernant ce qui pourrait devenir d’éventuelles lectures, puisque tu ne te contentes pas d’une simple description de ce qui se passe dans le roman, mais exprime une réel opinion par le biais de ton analyse toujours constructive.

    Et voilà, encore un commentaire inutile, on ne les compte plus me concernant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial