Dear Taylor chronique

Dear Taylor est un livre en anglais.

Qui n’a jamais entendu parler de la fanfiction SwanQueen « A letter from war »  ? Cette dernière a été un succès dès le premier chapitre partagé sur la plateforme fanfiction.net. J’ai eu la chance de pourvoir la lire. A letter from war est la seule fanfiction dont je me souviens dans tous les détails. Chaque scènes, interactions sont inscrites dans ma mémoire. Cette histoire est la première de toute les fanfictions réunies dans mon top 10. Elle est mon numéro 1.

Eija Jimenez est une autrice dont j’apprécie particulièrement l’écriture mais également ces histoires. C’est donc tout naturellement que je me suis procurée « Dear Taylor » dès sa sortie.

Letter from war a été divisé en deux livres, dont le premier : « Dear Taylor ». La deuxième partie est intitulée « Sincerely Daniella » sorti en 2017. Comme je l’ai expliqué précédemment, Dear Taylor est basée sur une fanfiction que je vénère, pourtant, je n’ai pas acheté la deuxième partie. Je vais vous donner la raison au fur et à mesure de cette chronique.

Dear Taylor est une histoire prenante, originale. Taylor est un soldat basée en Afghanistan. Daniella est une professeur d’histoire dans un lycée. Elle initie ces élèves à un programme de correspondance pour les soldats. Un Pen pal en somme pour ceux qui connaissent ce terme. L’histoire entre les deux femmes commence donc sur un style épistolière dû aux échanges via des lettres. La rencontre a lieu bien plus tard et celle-ci renvoi à celle d’Emma et Regina dans la série, ce qui est un plus.

Malgré mon adoration pour la fanfiction, les changements apportés à l’histoire ont été tels que ma lecture fut difficile. Attachée aux personnages d’Emma et Regina dans Letter from war, les différences que l’autrice leur a apporté m’a trop éloigné de l’histoire originale. En effet, si le métier de Daniella est désormais être une enseignante d’histoire, à défaut d’être la mairesse que tout le monde connait, les plus gênants furent les changements suivants. Henry est devenu Jackie, une petite fille, et Taylor est une personne noire. Attention. Je ne suis en rien raciste ou sexiste. J’exprime une opinion simple et donne les faits qui m’ont amené à une telle conclusion.
Les changements apportés à ces deux personnages ont inévitablement changé la fanfiction. C’est la raison pour laquelle j’ai eu du mal à me projeter dans cette nouvelle histoire. Les traites donnés à Henry et Emma sont si éloignés de ceux de la série, que je n’ai su y faire abstraction. Dès lors que Taylor ou Jackie était présent dans l’histoire, mon envie se coupait littéralement. Leurs traits étaient à l’opposé.

Je précise que cela n’est que mon avis. Je pense sincèrement que mon incapacité à faire abstraction ou la différence entre la fanfiction et le livre, m’a empêché d’apprécier de nouveau cette magnifique histoire. J’ai tout de même poussé ma lecture afin de terminer la première partie car l’histoire d’amour reste la même : touchante, et toujours aussi bien écrite.
Les personnages, malgré leurs changements, sont plus approfondit et fournit que la fanfiction. Nous en apprenons bien plus sur ceux. Daniella et Taylor ont une complicité évidente et naturelle. Eija Jimenez a la faculté de nous transmettre des émotions rien qu’avec sa plume.

Si vous ne connaissez pas cette autrice, il vous faut lire ces histoires. MEET ME HALFWAY, DEAR TAYLOR et bien d’autres sont des livres à lire absolument.

C’est donc avec regret que je n’ai pas poursuivi la lecture de la deuxième partie de ma fanfiction préférée. Je ne peux pas dire que j’ai été déçue de ce livre car cela serait mentir. Non. L’autrice a fait un travail remarquable avec cette histoire, nous procurant de l’inédit et se réinventant. Ma déception vient du fait que je n’arrive pas à faire la part des choses. Mon cerveau connaissant la fanfiction, je m’attendais inévitablement à lire les personnages sous des prénoms différents. Mais voilà, cela n’a pas été le cas, et je n’ai donc pas pu continuer ma lecture comme je le souhaitais.

Je le redis, cela n’a rien avoir avec l’autrice ou son histoire. Cela vient de moi. Donc si vous n’avez jamais lu Letter from war, je vous recommande Dear Taylor et sa suite.

Cette chronique est assez vague et relativement courte pour la simple et bonne raison que je ne tiens pas à vous influencer sur cette histoire. Elle en vaut la peine, elle mérite d’être lue, comme toutes les histoires d’Eija Jimenez. Alors, je vous en prie, ne faites pas comme moi. Si vous n’avez jamais lu Letter from war, lisez Dear Taylor. Idem si vous n’êtes pas comme moi, et arrivez à dissocier les personnages laissez-vous emporter dans l’univers de l’autrice.

Je ne vous donne pas de passage préféré ou de citation cette fois-ci. Vous me direz la vôtre ou le vôtre lorsque vous l’aurez lu, car vous allez le lire. Vous devez le faire.

Cette fanfiction m’a autant ému et bouleversé que The Loudest Silence dont j’ai fait la chronique par ici.

 

Acheter Dear Taylor

http://amzn.to/2CluROz

Suis moi et abonnes toi
error

One Reply to “Dear Taylor d’Eija Jimenez”

  1. Pour moi aussi, c’est une de mes FF préférée. Cela suffit à me donner envie de lire ce livre. En espérant une sortie en français, mon anglais est pitoyable 😫😋
    Je n’avais jamais fait le lien avec Eija Jimenez. Sa nouvelle sortie chez R2C ne m’a vraiment pas convaincu par contre.
    À bientôt 😃

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial