castle on the hill swanqueen fanfiction

La chaleur de la flamme réchauffait son visage. Ses cils papillonnaient, étroitement fermés, espérant que le noir complet permette de réaliser ce vœu récurrent. Dans un souffle net et puissant, le feu cessa d’exister. Un tonnerre d’applaudissement retenti alors, ramenant la princesse à sa fête.

Sa mère, la reine, avait tellement insisté auprès de sa fille pour célébrer ce jour spécial, que la blonde n’avait pas pu refuser. Elle savait parfaitement que sa mère la préférait dans le château à apprendre le protocole, plutôt que de s’entrainer à l’épée dans les bois avec son père. Ce dernier était ravi que sa princesse s’intéresse aux armes, en particulier l’épée qui était pour lui, son arme de choix. Il était conscient que sa fille ne supportait pas les longues robes, imposantes, privilégiant les pantalons et vestes. Seulement du haut de ces vingt années, elle devait songer à trouver un prince, pour un jour se marier. Emma ne semblait pas presser pour cela, au grand désespoir de sa mère.

Les yeux verts s’ouvrirent sur la grande salle de bal, décoré de buffet, et cadeau pour l’occasion de sa vingtième année. Les convives l’acclamaient, la saluaient mais leur présence ne remplaçait pas le vide qu’elle ressentait en cet instant. Malgré une famille aimante, et une vie de rêve. Princesse Emma se sentait seule dans ce monde. Les murs du château l’étouffaient, l’oppressaient. Elle aimait le vent dans ses cheveux, l’odeur des pins de la forêt enchantée et surtout l’air qui s’infiltrait dans ses poumons lorsqu’elle était au plein galop.

Elle n’avait qu’une seule envie, sortir de ses remparts, cependant, elle ne voulait pas délaisser ses responsabilités pour autant. Etre née de sang royal, incombait de répondre à des obligations, elle le savait, et ne voulait pas s’en écarter. Bien au contraire, elle avait les épaules pour diriger le royaume le jour où ses parents ne seraient plus de ce monde. Elle était leur fille, et n’avait pas peur d’un tel rôle. Emma était simplement une princesse différente des autres, et personne ne le comprenait. Sa mère la réprimandait si elle ne portait pas de robes, et son père l’entrainait de moins en moins au combat d’épée.

Elle connaissait certains invités, notamment la reine Abigaëlle et son roi Frederick du royaume de Midas. Qu’elle n’avait pas été sa surprise quand sa mère lui confia que son père était au départ promis à la fille de Midas. Cependant, la cavale de Snow White pour échapper à la Reine de Cœur, l’avait mis sur la route de Prince David, et leur histoire amour se déclara ce jour-là. Princesse Emma se demandait si un jour, elle aussi vivrait une aventure aussi belle que celle de ses parents. Un véritable amour.

Le corset l’empêchait de respirer convenablement, les talons lui tuaient les pieds et ses sourires forcés blessaient sa mâchoire. Le seul moment qu’elle appréciait était de discuter des aventures de l’amie de sa mère. Mulan. Elle adorait lorsqu’elle lui contait ses aventures, ses combats, son temps avec le clan de Robin Hood. Emma appréciait pouvoir parler librement de ses envies d’aventure avec la combattante. Cependant, alors qu’elles parlaient, sa mère, ainsi que son père les rejoignirent, suivis par un jeune homme.

–       Emma, voici William, le fils de Philippe et Aurore. Snow White les présenta, tandis que le jeune homme s’inclina devant la princesse.

La blonde se retenu de rouler les yeux aux ciels, devant la scène évidente de ses parents. Ce n’était, et ne serait probablement pas le dernier prince qu’ils lui présenteraient dans l’espoir qu’elle émette un quelconque intérêt pour l’un d’eux. Elle fit elle aussi une révérence de politesse, cherchant rapidement une excuse pour se dégager de cette démarche. William était pour une fois, plutôt élégant, et charmant. Emma pouvait sentir le regard persistant de sa mère, l’incitant à engager la conversation avec son prétendant. Elle ne savait même pas de quoi elle voulait lui parler. Aimait-il au moins les balades à cheval ?

–       Avez-vous un cheval William ? La princesse demanda intriguée.

–       Je suis encore en apprentissage Princesse Emma. Le jeune homme répondit visiblement embarrassée par cette information.

La jeune femme jeta un regard incrédule vers son père, qui de son habitude, haussa les épaules, faisant flotter sa cape rouge. Elle alla soupirer, mais se ravisa quand la main de sa mère se posa sur son épaule. A croire qu’elle savait parfaitement ce qu’elle allait faire. Une remarque sur le bout de la langue, Emma se mordit la lèvre.

–       Je me souviens de ma première leçon, j’ai fini les fesses au sol. La princesse rigola décontractant le prince.

Il était hors de question qu’elle joue de sa mère, et se rabaisse à changer sa façon d’être pour plaire à quelqu’un qui, il était évident, n’était pas son véritable amour. Elle souhaitait avoir le coup de foudre. Le vrai. Que lorsque ses yeux verts se poseraient sur la bonne personne, elle saurait. Cette personne n’était pas William.

Les portes de la grande salle s’ouvrirent subitement, claquant contre les pierres, soufflant un vent puissant dans le processus. Un nuage de fumée violet foncé encombrait l’entrée, avant de se dissiper. Roi Charmant se plaça devant sa fille, bloquant toute vue sur la source de cette agitation. Des murmures de surprise se firent entendre dans la salle. Les convives prononçaient un prénom que la princesse ne connaissait que trop bien.

Main sur le manche de son épée, le Roi s’avança légèrement, sa voix résonnant contre les remparts, sa femme non loin. Emma pu enfin poser un visage sur le prénom qui hantait le royaume. Le patronyme que ses parents avaient vaincu bien des années auparavant, se tenait devant eux, à l’entrée de la salle, sourire malveillant sur les lèvres.

–       Désolée je suis en retard.

Si vous voulez connaître la suite, rendez-vous sur fanfiction.net

 

Suis moi et abonnes toi
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial