Axelle LAW

Une fois Blood Moon Origine terminé et toujours soumise au tumulte des sentiments que ce roman m’a procurés, j’ai contacté l’auteure afin de lui transmettre mon retour. Après avoir parlé ensemble de son livre, j’ai proposé à Axelle Law de se soumettre à une de mes interviews. Connaisseuse du processus grâce aux interviews de Reine de cœur, elle a accepté. Voici donc quelques questions au sujet de Blood Moon Origine, ses futurs projets, mais aussi ses lectures.

D’où te vient cette idée de saga ? Une inspiration particulière ? Je pense notamment à Vampire Diaries ou encore Underworld.

Alors, en vrai, je déteste les sagas! Haha. J’aime souvent lire un livre (ou même voir un film) où j’ai un début et une fin. Basta! Je déteste devoir patienter pour la suite, surtout que souvent cela prend du temps à venir.

Dans le cas de Blood Moon, j’étais vraiment partie sur l’idée que l’Éveil soit un tome unique. Jusqu’à ce que mon imagination me donne tort et me pousse à continuer. Je suis faible contre mon imagination parfois !

Pour la question de l’inspiration, j’aime tout ce qui est fantastique. Donc, oui, Underworld a été un incontournable. Mais j’ai boudé certaines séries comme True Blood ou Vampires Diaries. De plus, je suis plus livre, que série de toute manière. Ma bibliothèque déborde de livres de la maison d’édition Milady (on a le droit de faire de la pub? haha) qui s’est vraiment lancé dans le genre bit-lit que j’adore !

Comment as-tu créé tes personnages ?

J’ai débuté l’écriture avec la fanfiction. Une fois que je me suis lassée de toujours reprendre des personnages existants ou univers, j’ai voulu me lancer dans des histoires originales. Mais même dans ce jeu-là, je ne me suis pas beaucoup mouillée. Avec un cercle d’amies qui me suivent depuis mes débuts et dont je suis proche, j’ai commencé à écrire des aventures avec des personnages « inspirés » de nous. Je mets des guillemets parce qu’en réalité, je prends un trait de caractère de la personne, ou parfois deux, et je l’exagère pour donner vie à un personnage.

Si tu veux un exemple.

Oui, je veux bien.

Je vais prendre Elvina. Les traits que j’ai pris à une amie, c’est sa gentillesse et cette façon à toujours tenter de voir le bon partout. Mais surtout, ce qui a fait que je l’ai choisi pour être mon Déclencheur, c’est le comportement, qui guide à peu près le personnage tout du long, c’est ce besoin absolu de faire le bien ou ce qui est bien.

Ione, Elvina ainsi que d’autres sont des prénoms originaux. Comment te sont-ils venus ?

Parfois, parce qu’un jour j’avais entendu ou vu cela quelque part. D’autre, quand je veux quelque chose de vraiment original, j’utilise des générateurs de noms fantastique/fantasy. On peut tomber sur des trucs aussi bien que catastrophiques. Et parfois, cela sort simplement de ma tête. L’avantage avec le fantastique, c’est qu’on peut se permettre des noms vraiment cool ou complètement chelou. Cela a été le cas pour Elvina en tout cas.

Lorsque tu as commencé cette histoire, avais-tu déjà la fin en tête ?

Pas du tout. Je suis vraiment du genre impulsive quand j’écris. Une idée germe, je l’écris. Si je devais être honnête, il n’y avait même aucun lien avec le premier tome à la base. Mais au fur et à mesure, je me suis dit: « tiens, ça serait marrant de faire mention de ce personnage » ou de faire apparaître x personnages du premier, etc.

Bien sûr, j’avais déjà une idée pour l’Avènement d’Elvina. Mais c’est à mi-chemin que j’ai réellement relié mes deux tomes et trouvé la fin pour mes deux héroïnes.

Cette dernière m’a complètement bouleversé et même tiré une larme ! Était-ce ce que tu recherchais en nous livrant une fin pareille ?

D’un côté, je suis fière et un peu désolée… d’avoir su te tirer une telle émotion, mais comme je te l’ai dit, l’idée a germé à mi-chemin de l’écriture du livre. Ça a explosé dans mon esprit et tout s’est enchaîné.

Une suite est prévue. Quand est-ce que nous pouvons l’espérer ?

Alors, j’ai fini d’écrire le tome 3 en août dernier. Et en novembre, j’ai eu le bonheur d’apprendre que R2C acceptait le manuscrit. D’ailleurs, le retravaille commencera prochainement !

Comment procèdes-tu pour écrire ? Es-tu plans, trames ou à l’instinct ?

On en reparle de mon impulsivité? Haha. Alors en vrai, quand une idée me vient, la première chose que je fais, c’est essayer de lui donner un contexte et surtout, un début. Dès que j’ai le début en tête, je me lance à l’instinct. Et au fur et à mesure que j’écris, il y a d’autres idées qui me viennent. Parfois, jusqu’à la fin, je vais vraiment là où mon inspiration me mène (comme cela a été le cas pour le premier Blood Moon). Ou alors, comme dans Blood Moon Origine, à mi-chemin, une trame se dessine et je me retrouve à dessiner un plan et tout. Cela dépend vraiment de mon inspiration, s’il veut tout me donner au début ou s’il veut m’obliger à jouer au Petit Poucet avec ces miettes de pain.

Tu as à présent six publications chez Reine de Cœur, que ressens-tu ?

Alors très sincèrement, je ne sais pas. Je ne sais pas si c’est parce que je ne le réalise pas ou que je pense ne pas le mériter, j’ai l’impression d’être en décalage. Quand je vois certaines auteures sautiller partout, je me dis toujours « C’est quoi mon problème? » Bien sûr, je suis heureuse quand un manuscrit est accepté, je suis humaine, je te rassure! Haha.

Mais bien sûr, il y a tout de même une fierté et une incrédulité de voir autant de publications !

As-tu d’autres projets de prévus ? Si oui, une petite exclusivité pour tes lecteurs ?

Ouh, alors des projets, il y en a… Pour ne pas ainsi dire trop.

Pour faire simple, j’ai en prévision le quatrième et dernier tome de Blood Moon. Mais avant de me lancer dans cet opus qui terminera ma toute première série, j’ai décidé de me lancer dans une autre histoire dans un univers fantastique afin de faire une petite « pause ».

Tes précédents romans sont tous dans un genre différent : fantastique, action. Comptes-tu tenter un nouvel univers ? Une romance peut-être ?

Le fantastique reste mon domaine de prédilection. Mais il est vrai que je songe à essayer une romance simple, sans loup-garou, sans vampires…. Ou alors, dans un univers avec des zombies, j’aime bien l’idée. Haha.

As-tu déjà songé à un projet à quatre mains ?

Alors, ça, c’est un truc qu’il faut m’expliquer haha. Parce que je suis plutôt « possessive » quand j’écris : ce sont mes personnages, mon histoire !

Tu es une auteure, mais es-tu également une lectrice ? Si oui, que lis-tu ?

Alors oui, je suis une très grande lectrice. Sans surprise, je lis énormément de fantastique (particulièrement la bit-lit), de la fantasy, des posts-apo et parfois (mais plutôt rare), des thrillers. Après, j’ai tendance à dévorer tout ce qui est lesbien, quelle que soit la catégorie. Certaines de mes proches disent que je ne suis une accroc à ce niveau-là.

Dernière question, ton livre coup de cœur toutes catégories confondues ?

Rien que pour faire ma rebelle, je vais en donner deux. Le premier étant le Silence des Agneaux de Thomas Harris que j’ai lu au collège. Pour anecdote, depuis l’enfance, j’ai toujours eu les livres en horreur. Je n’en ai jamais lu en entier jusqu’à celui-ci que ma sœur m’avait conseillé dans l’espoir de me rendre un peu moins sauvage. Haha.

Mon second coup de cœur que je nomme également est Mercy Thompson de Patricia Briggs, car c’est à partir de ce livre que je suis devenue une lectrice avide de lecture.


Cette interview vous a plu ? Partagez là, et laissez un commentaire sur l’article ! Pour contacter Axelle Law et lui donner votre avis sur votre lecture c’est par ici : https://www.reinesdecoeur.com/auteures/. Sinon, n’oubliez pas de commenter votre lecture sur les sites des maisons d’édition ainsi que les plateformes de ventes !


Acheter Blood Moon Origine
Blood Moon Origine
Lire la chronique de Blood Moon Origine

J’ai tout de suite été conquise par ce monde rempli de créatures. Entre les anges vivant au Paradis, les démons logeant en Enfer ainsi que l’Hecate Academy, Axelle Law nous fait voyager dans plusieurs mondes donc la structure et l’architecture sont bien détaillées nous permettant d’imaginer les lieux comme si nous y étions. D’ailleurs bien que le Paradis semble être un lieu « angélique », notez la petite référence (lol), je choisirai de vivre en Enfer. J’ai adoré la vision que l’auteure donne à cet endroit. Je ne vous dirai pas la teneur des lieux, à vous de le découvrir en lisant le livre. Un peu de suspens ne tue personne !

Chronique Blood Moon LesMotsdeLAURIE
Suis moi et abonnes toi

Like this article?

Share on facebook
Share on Facebook

Leave a comment

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial